Développement personnel

Petite histoire vraie…

Image de Julien Haler

Petite histoire vraie…

Il faut parfois peu de chose pour être heureux chantait Baloo dans le célèbre film “ le livre de la jungle” produit par Disney en 1967. Pour l’avoir écouté des centaines de fois étant petit, cette séquence m’a toujours enjoué et rien que d’y penser, un rictus de bonheur s’empare de mon visage ! ( Vous pouvez visionner cet extrait en cliquant sur le lien… )

Le bonheur tient parfois à peu de chose et trop souvent, nous passons à côté de l’essentiel…Je vous cite un exemple :

Une de mes premières clientes en coaching était venue me voir sur le conseil d’un de ses amis.

Dépressive, en thérapie auprès d’un psychiatre depuis de nombreuses années, elle “ survivait “à coup d’anti-dépresseurs. Au cours de la première séance il apparait que cette personne souffre d’un manque de lumière, son appartement étant situé dans un entresol.

Il n’en faut pas plus pour considérer les avantages et les inconvénients de cette situation. En réfléchissant et en recherchant des solutions basées sur sa capacité financière du moment, elle se donne le droit d’évaluer uniquement les avantages et prend la décision de se mettre en recherche d’un autre logement.

Rien que l’idée de s’autoriser à déménager, crée chez elle un état d’euphorie tant et si bien que, aidé par ses amis et amies, quelques semaines plus tard, elle avait trouvé un chouette appart très lumineux avec un jardinet plein sud et pour un loyer moindre que ce qu’elle payait auparavant !

Quelques semaines plus tard, elle se débarrassait définitivement de ses médocs retrouvait un travail d’institutrice et aujourd’hui elle est épanouie et heureuse de vivre.

Cette personne que j’ai accompagnée pendant quelques semaines m’a apporté une belle leçon de chose, celle qu’il en faut très peu pour être heureux et que le bonheur commence par “se prendre d’abord en considération et se faire du bien”.

La routine métro, vélo, dodo à cela de dangereux qu’on oublie de répondre à nos besoins de base, essentiels à notre bien-être. La lumière en fait partie… Quel que soit ce “quelque chose”pour profiter de la vie, il est parfois utile de prendre un moment pour se poser et réfléchir à notre situation.

  • Dans quel environnement est-ce-que je vis ?
  • Est-ce vraiment ce que je désire?
  • Mes besoins sont-ils comblés et si ce n’est pas le cas, comment s’y prendre pour changer les choses ?
  • Est-ce que je prends en considération mes envies, mes besoins?
  • Est-ce que j’utilise du temps pour “me” faire plaisir ?

Une petite chose peut parfois cacher de grands changements ! Ne remettez pas à demain, ce qui pourrait vous faire du bien dès aujourd’hui !

idéeExercice du jour : notez sur un papier tout ce qui vous dérange ou vous déplaît dans votre vie. On ne peut pas changer ce dont on n’a pas conscience ! Gardez ce petit papier précieusement car nous y reviendrons…

A propos de l'auteur

Alex Kenny

Life & Business Coach

5 Commentaires

  • D’accord avec l’idée, sur le fond parfois, je trouve que c’est pas toujours facile de mettre la simplicité en application. Paraître est souvent je crois aussi important..
    cordialement
    Jean-P.

  • Hihi , c’est PP qui l’a dit… alias Pierre Perret juste au cas où..
    Grosse polémique à l’époque autour de cette chanson si je me souviens bien.. Insitation à ouvrir la cage aux oiseaux; Vives la liberté. Bon maintenant je pars travailler.

    Anne

  • Se poser…on ne prend pas assez le temps pour réfléchir et s’assurer que tout va comme on le voudrait. Perso, je commence à y penser mais c’est pas simple ( manque d’habitude sans doute…)

    Pierre

    • Bonjour Pierre et merci pour ton commentaire ! Réfléchir, oui mais pas trop longtemps… Poser une action aussi simple soit-elle en ce sens, donne à notre cerveau une forme d’autorisation qui ouvre le champs du possible 🙂
      Comme disais un sage de la Chine antique, ouvrez la cage aux oiseaux et regardez les s’envoler là haut ! J’avoues qu’il n’est pas chinois….

    • Se poser, arrêter le temps et prendre son temps pour soi, je pense que c’est dans la répétition qu’on finit par y adhérer… je prend donc depuis deux semaines, 10 minutes tous les jours pour lire un extrait de mon journal préféré… et perso, j’avoues que je me sens déjà mieux ! Un bon début. Merci pour le rappel !
      Jean Michel

Laissez un commantaire